On se voit au WebDeuxConnect ?

Vous vous souvenez l’an dernier ? Et l’année d’avant ? Je vous ai rebattu les oreilles avec ma participation, en tant que ‘connecteuse’ à l’évènement qui regroupe chaque année 400 acteurs du web autour de conférences, ateliers, tables rondes et séances de networking, dans une ambiance plus que conviviale.

Et bien nous y serons cette année. Et pourquoi ce passage à la deuxième personne, soudain ? Parce que la #teambleekin a doublé depuis l’an dernier et c’est donc accompagnée d’Auriane que je me rendrai, les 16 et 17 novembre (la semaine prochaine, en gros), au WebDeuxConnect2012.

On s’y retrouve ?

On se voit au WebDeuxConnect ?

Vous vous souvenez l’an dernier ? Et l’année d’avant ? Je vous ai rebattu les oreilles avec ma participation, en tant que ‘connecteuse’ à l’évènement qui regroupe chaque année 400 acteurs du web autour de conférences, ateliers, tables rondes et séances de networking, dans une ambiance plus que conviviale.

Et bien nous y serons cette année. Et pourquoi ce passage à la deuxième personne, soudain ? Parce que la #teambleekin a doublé depuis l’an dernier et c’est donc accompagnée d’Auriane que je me rendrai, les 16 et 17 novembre (la semaine prochaine, en gros), au WebDeuxConnect2012.

On s’y retrouve ?

De l’importance d’impliquer les salariés dans ses opérations social media

Nombreux sont les dirigeants qui, lorsqu’il s’agit de déployer la présence de leur entreprise sur les médias sociaux, s’inquiètent de leur réputation, des crises potentielles, de la difficulté à maîtriser leur image. Et la plupart du temps, ces inquiétudes sont fondées mais contrairement à ce qu’ils imaginent, le danger vient de l’intérieur (et le web social devient alors un révélateur d’un problème de management). Lire la suite

De la nécessité vitale de réseauter pour l’entrepreneur

Lorsque l’on entreprend, la principale difficulté réside dans l’équilibre précaire à maintenir entre la production effective, la recherche de nouveaux projets et la gestion administrative et comptable des projets en cours ou achevés.

Etre capable de mener ces trois chantiers de front est nécessaire pour avoir un mix bleekin idéal (à savoir aucun client qui représente plus de 40% de son chiffre d’affaires et des projets au long cours mêlés de projets courts) et éviter ainsi des soucis de trésorerie en cas de défaut de paiement ou de rupture brutale d’un contrat.

Or, il est tentant, lorsqu’on est débordés par un gros projet qui débute et des tracasseries administratives, de zapper la prospection, en pensant qu’on “s’y collera” quand on aura un peu de temps. Sauf que la prospection en ‘dur’ (à savoir prendre son téléphone et essayer de décrocher des rendez vous avec les décideurs du top 50 des entreprises de la région), ça peut marcher quand on vend du matériel de téléphonie ou des photocopieurs, mais c’est beaucoup plus difficile quand il s’agit de service et a fortiori de conseil…

Il est donc nécessaire d’être capable de s’extraire de son quotidien professionnel pour aller à la rencontre d’autres professionnels. Et quand je parle de rencontre, je ne parle pas de ces salons où l’on s’échange des cartes de visite sans s’intéresser à l’autre, en attendant juste de lui qu’il soit intéressé par notre offre… Je parle d’aller à la rencontre de l’autre, de s’intéresser à ses métiers, à ce qu’il est, ce qu’il fait, et de prendre plaisir à cette rencontre, humaine avant tout.

Personnellement, je n’ai pas prospecté depuis que j’ai lancé Bleekin… Pour autant, je n’ai pas non plus travaillé, directement, avec les gens que j’ai rencontré lors des nombreux événements professionnels que j’ai commencé par fréquenter avant d’en organiser moi-même.

En revanche, je pense avoir su me constituer un vrai réseau, dont certains membres sont devenus des amis, au sein duquel j’évolue, rendant service aux uns, demandant un coup de main aux autres, et qui me rapporte, indirectement, des contacts avec un deuxième cercle de personnes à qui on me recommande ou que l’on me conseille de contacter lorsqu’on identifie un besoin que je saurais combler.

Pour autant, je n’ai pas besoin de me forcer beaucoup pour aller à la rencontre des autres, je suis un animal social, une amoureuse des belles rencontres, dont je sais depuis longtemps qu’elles sont toujours porteuses de richesse, surtout humaine

Vous vous souvenez de l’Effet Whuffie ? Je vous invite à lire, si ce n’est déjà fait, cet excellent ouvrage de Tara Hunt, qui explique comment il faut donner de soi, pour le plaisir de donner et de rencontrer, sans rien attendre en retour, pour justement recevoir un jour…

En attendant, je serai à Paris pour E-Commerce Paris fin septembre, à Web2Connect en novembre, probablement à LeWeb en décembre ;) N’hésitez donc pas à me faire signe si vous participez à ces événements, je serai ravie de compter une belle rencontre de plus à mon actif !